par David Marti, ceo.

Tu vas acheter oui ou bien ?

Ici (Austin, SXSW 2015), on se pose beaucoup la question de savoir comment mieux vendre au consommateur. Après une journée entière à écouter retail gurus, smart packaging designers, retail disruptors et autres growhhackers, une question reste en suspens : où sont les gens ?

Certes on en parle, ils sont là. Certaines considérations indiquent même qu’ils sont au centre de la réflexion  : “useful is the new cool”. Mais d’autres remarques, exemples ou idées peuvent aussi laisser penser qu’ils sont juste une donnée de l’équation comme une autre...

Un exemple? et bien voilà une remarque pleine de bon sens du retail guru (Phil Lempert, retail industry analyst) qui nous fait réaliser qu’il semble effectivement étrange de réserver des caisses rapides à ceux qui dépensent le moins (- de 10 articles) alors que la mère de famille et son caddie bien rempli devrait bénéficier de toutes les attentions du supermarché. Right.

De l’autre, le même Phil apprécie beaucoup une application qui permet de savoir si une pastèque est bien mûre avant de l’acheter. En tapant 3 fois son iPhone sur le cucurbitacée, l’application analyse le son et donne son verdict. Nice !

Et voilà la farandole d’applications sensées délivrer de l’utilité au client enfin bien informé. Grâce à la reconnaissance d’image, la géolocalisation, la personnalisation, on s’en donne à coeur joie.

Tu ne sais pas choisir ton chocolat dans la jolie boîte dorée d’assortiments Godiva, ne t’inquiète pas une application te préservera de croquer dans l’affreux praliné au kirsh.

Ta glace Häagen Dasz est meilleure une fois restée à température ambiante pendant 2 min, l’application HG te permet de patienter en musique.

Alors heureux ?

Mais comment on fait? Un individu va-t-il avoir autant d’apps dans son smartphone que de produits dans son caddie ?

Pas sûr…

 

Et puis, pardon mais il semblerait quand même que ces applications soient plutôt là pour trouver des solutions à des problèmes générés par les produits eux mêmes. Géniale inversion! Mon produit n’est pas très pratique alors voilà l’application qui va t’aider à mieux le consommer. Télécharge!

Et tout à coup, en voilà un qui a tout compris : “Instacart aide les gens à récupérer 2 heures de leur vie chaque semaine” - Mr Nilam Ganenthiran, Head of Business Development d’Instacart, la start up que la grande distribution mondiale regarde d’oeil torve.

Oui mais lui s’intéresse vraiment à résoudre un problème de la vie des gens.

Que va-t-il faire ? “We bring the industry into the digital age”. Rien que ça… Mais pas certain qu’il n’ait pas raison.

Comment