par Ludovic
8 novembre 2016

Le WebSummit de Lisbonne confirme une tendance qui a émergé au festival SXSW de mars dernier, la très forte montée en puissance des algorithmes et de l’intelligence artificielle (IA).

Martin Hofmann, CIO de Volkswagen, prédit que l’industrie automobile sera envahie par l’intelligence artificielle dans tous ses métiers, aucun ne sera épargné. Les voitures de demain seront imaginées par des algorithmes qui testeront des millions de combinaisons d’options et de design afin d’aboutir à la voiture optimale dans un marché donné (la plus aérodynamique, la plus rapide, la plus économique, la moins cher à fabriquer, …) Plus fort, les décisions de mises sur le marché d’un modèle seront prises par des algorithmes. De même, toute la planification commerciale, l’optimisation de la fabrication, ou encore la gestion des prix de vente et des coûts sera opérée par des robots.

Va-t-on vraiment en arriver là ? Et si oui comment? Par étape, selon Martin Hofmann. Dans l’entreprise traditionnelle, toutes les décisions sont prises par des humains. Puis l’entreprise passe au stade "d’assistée", l’IA recommande, les humains décident. Ensuite elle devient "semi-automatisée", l’IA décide mais les humains supervisent. L’étape suivante est de devenir très "automatisée", l’IA décide seule sans supervision humaine sur un certain nombre de tâches routinières. Enfin, le stade ultime, l’entreprise est "complètement automatisée" et toute les décisions sont prises par l’IA.

Pour se convaincre que cette robotisation des entreprises aura lieu, il suffit finalement de regarder l’invasion des algorithmes dans nos domaines de vie personnelle, elle suit la même logique et la même progression. Les algorithmes par leur capacité de calcul fantastique ont gagné notre confiance et se sont mis à nous faire des recommandations. Waze nous recommande le chemin le plus rapide, Spotify nous recommande la musique que nous aimerons. La très grande fiabilité des algorithmes et de l’IA a permis l’émergence des voitures autonomes qui conduisent à notre place, ou de robot-advisors qui gèrent votre portefeuille d’actions à votre place.

C’est déjà une réalité. Et l’étape d’après est en route, le remplacement des humains par des algorithmes. Par exemple, certaines start-ups proposent des coachs virtuels pour vous aider à faire un régime à la place d’un coach humain ou pour vous aider à faire du sport.

Ainsi, il n’est plus question de savoir si cette transformation du monde aura lieu, mais plutôt de savoir comment nous ferons face nouveaux défis qu’elle va engendrer.

Comment