par Mahed
8 novembre 2016

Quoi de mieux que de trouver un concept qui marche pour s’en inspirer ? C’est ainsi qu’ont raisonné la majorité des start-ups travel présentes au Web Summit ce 8 novembre. Le constat est simple : dans le travel, les jours se suivent et se ressemblent.

En voyant le succès de Booking.com, d’Airbnb, d’Uber ou de Blablacar, les entreprises récemment lancées dans le secteur suivent les traces des leaders du marché. La raison en est simple, la disruption des leaders a été telle que les nouveaux venus sur le marché en sont réduits à décliner les recettes du succès à l’infini.

Blablacar
OnPony l’affichent eux-même en grand dans leur description, “The new Blablacar for shipment”. Vous l’aurez compris, OnPony n’est qu’un croisement entre Blablacar et FedEx. Qu’ils voyagent en voiture, en train, en avion ou en poney (oui, en poney !), les voyageurs peuvent décider de rendre service en transportant eux-mêmes les marchandises.

Uber
Avec City Guru, oubliez les taxis, devenez plutôt le nouveau guide touristique de votre ville. La start-up Portugaise a plutôt décidé de suivre l’exemple d’Uber pour aller titiller les guides officiels.

Airbnb
Parkpnp n’est autre que l’Airbnb du parking. Rien ou presque ne peut différencier les deux concepts si ce n’est le type de location mis à disposition des clients.

Booking.com
Dans le cas de Booking.com, les nommées sont Supera Aviation et SkiTransferFinder : deux simples déclinaisons de Booking.com sur des cibles plus restreintes. Alors que Supera Aviation reprend le concept en ciblant les familles aisées qui peuvent se permettre de voyager en jet privé, SkiTransferFinder, eux, se limitent aux destinations de ski.

Mais qu’en est-il des leaders alors ? Du côté, de Booking.com, l’heure en est aux affinements. C’est du moins ce qu’a laissé penser la conférence “Winning the Booking war” présentée par Gilian Tans. La grande majorité des propos tenus par la CEO de Booking.com ont concerné des changements de l’ordre de la micro optimisationl : “Nous faisons des milliers de tests par jour. Nous travaillons par itération pour savoir ce que les gens veulent vraiment.”.

Comment