L’édition 2017 de Vivatech a consacré une série de conférences et de discussions au thème du tourisme et de ses évolutions. C’était l’occasion pour des startups et des grands groupes tel que Air France ou Accorhotels de faire le point sur les enjeux et évolutions du secteur à l’heure où la technologie a changé notre manière de voyager et d’organiser ses séjours. Ce qui en ressort principalement c’est que désormais il ne s’agit plus seulement de proposer uniquement un lit, une place dans un avion ou un service aux voyageurs mais d’offrir une véritable expérience à ses clients. 

Une expérience  digitale...

Si aujourd'hui l'expérience touristique commence en ligne, bien en amont du voyage,  ce n'est pas pour autant que les voyageurs délaissent le digital une fois arrivés à destination. Pour les acteurs du secteur, cette tendance serait encore plus marquée chez les "millenials", qui cherchent à vivre leur voyage à leur propre manière.

Pour Shama ZEHRA (Jetzy) et Cédric GOBILLIARD (Accor hotels), ces 'nouveaux touristes' sont une cible compliquée aux envies contradictoires : des attentes qui vacillent entre le local et le global, le 'physique' et le digital, entre l'envie de partager une expérience commune et celle d'un voyage personnalisé...Des contradictions que le panel cherche à résoudre ainsi, pour mieux y répondre: “rencontrer de nouvelles personnes, vivre comme un local et partager une expérience”. Pour les satisfaire, Jetzy a conçu un réseau social où il est possible de partager ses bons plans, ses adresses secrètes et ses évènements. Touristes de passage tout comme habitants reçoivent de la sorte des recommandations pour (re)découvrir une (leur) ville. 

Quoiqu'il en soit, le mobile a une place de choix dans l'expérience, surtout en France. Selon Bertrand SCHMITT (App annie), les français ont en moyenne 8 applications de voyages installées sur leur smartphone, loin devant les Etats-unis (moins de 4). On y trouve des applis utilisées  pour rêver et s’inspirer (instagram, pinterest, lonely planet, youtube,...), pour réserver son séjour (booking, airbnb, trainline, tripadvisor,...), pour voyager (carte d’embarquement sur l’appli Easyjet ou Lufthansa par exemple), pour explorer les environs (yelp, tinder, time out, pokemon go), pour se déplacer (google maps, waze, uber, bla bla car, ...), pour partager et se souvenir de son expérience (facebook, pinterest, snapchat, viber, ...). Et le temps passé sur les applications de voyage a plus que doublé entre 2004 et 2016 en France.

...mais surtout une expérience renouvelée

Mais le bouleversement n’est pas que digital. Pour Sébastien Bazin, PDG d'Accor Hotels, “si Airbnb existe  (...) c’est qu’ils répondent à un besoin”, notamment pour des voyageurs “moins préoccupés par leur chambre et le confort qui s’y trouve que par l’ambiance et l’expérience à vivre”. 

Pour répondre à cette nouvelle tendance, Accor hôtels a créé “Jo & joe”, un concept de restauration se voulant "branché". Objectif : faire du lieu un endroit prisé par la population locale qui aura pour but d’attirer ensuite naturellement les touristes par les bons commentaires laissés en ligne.  Une fois la notoriété de l’endroit acquise, auprès des locaux ("townsters") comme des touristes ("tripsters")  “Jo & Joe” s'est aussi transformé en un lieu d’hébergement hybride entre un hôtel et une auberge de jeunesse. Pour encourager encore plus touristes et locaux à se rencontrer l'hôtel utilise son application mobile, qui permet aussi bien à un touriste de préparer un voyage, qu'à n'importe qui de réserver des activités (initiation au surf...) souvent proposées par le personnel de l'établissement.  Dans un avenir proche,  la nouvelle division “Lifestyle” d’Accor hotels devrait regrouper 400 établissements de ce type soit 10% du parc hôtelier du groupe, et l'application devrait s'enrichir de toujours plus d'activités et de services à destination des townsters comme des tripsters.  Un défi reste pourtant, celui de la  scalabilité. Comment continuer à garantir l'authenticité tant recherchée tout en répliquant ce concept ?

 

Comment