Le 16 juin dernier à Paris Amazon a lancé ‘Amazon Prime Now’ son service de livraison expresse en une heure réservé à ses clients abonnés. Une nouvelle qui n’est pas sans inquiéter la Mairie de Paris qui craint que les commerces de proximité n’en souffrent, ainsi que les grands distributeurs qui multiplient les initiatives dans ce même domaine.

75% des Français souhaitent pouvoir être livrés en moins de trois heures. Ce chiffre laisse présager que le nerf de la guerre pour les détaillants se situerait sur le plan de la livraison. Il est désormais loin le temps où Amazon se ‘limitait’ à revendre des livres en ligne. Il y a pourtant un mode opératoire qui le caractérise et qui explique l’extraordinaire mutation du géant américain. Selon cette stratégie ses dernières incursions pourraient bousculer non seulement le secteur du retail mais aussi la chaîne logistique dans son ensemble.

Du détaillant en ligne au prestataire de services B2B

Le mode opératoire d’Amazon

A ses débuts, Amazon se limite à emballer les produits provenant de ses partenaires afin de les faire livrer aux internautes par des entreprises spécialisées. Grâce à son ergonomie et son offre large, la plateforme gagne rapidement en succès, à tel point qu’Amazon décide de la convertir en un véritable actif B2B en l’ouvrant à des vendeurs tiers dès les années 2000. S’attacher à construire en interne des outils tellement performants qu’ils sont ensuite susceptibles d’être transformés en actifs valorisables sur le marché, tel est le mode opératoire d’Amazon.

Quand Amazon s’attaque à la logistique…

Non content de se perfectionner sur l’expérience en ligne, en 2006 l’Américain s’attaque ensuite au segment amont de sa chaîne logistique avec le service  “Expédié par Amazon” qui propose aux détaillants de laisser le soin à Amazon de stocker leurs produits, puis de préparer, emballer et expédier leurs commandes moyennant une commission sur les ventes…

A partir des années 2010, c’est la chaîne de distribution qui passe sous le crible de la stratégie Amazon. Les promesses de livraison gratuite et de livraison le week-end poussent d’abord l’entreprise à investir dans l’installation, la rationalisation et l’automatisation de centres de distribution et de tri un peu partout dans le monde, et au plus près du consommateur. Cette expansion permet de proposer la livraison dans la journée dans de plus en plus de villes, en partenariat avec les services postaux.

Avec ‘Amazon Prime Now’, le géant américain semble désormais prendre la fameuse problématique du dernier kilomètre à bras-le-corps. La livraison en une heure à Paris s’effectue non plus par voie postale mais par l’intermédiaire de sociétés externes mettant à disposition leurs coursiers à la demande, telle queTopChrono. Ces sociétés tierces pourraient d’ailleurs elles-mêmes se voir petit à petit remplacées, puisqu’Outre Atlantique, l’Américain a lancé une nouvelle plateforme numérique dénommée Amazon Flex : son principe est simple, s’inspirant d’Uber elle propose à tout un chacun de devenir livreurs pour le compte d’Amazon à l’aide d’une application mobile dédiée.

 

Dans le futur d’Amazon, une plateforme numérique de services logistiques ?

Mais ce n’est pas tout car au début de cette année, l’entreprise a obtenu une licence d’opérateur de fret maritime auprès des autorités américaines. Enfin en mars dernier, Amazon a signé un accord avec le loueur d’avions américain ATSG. La logique est claire : contrôler la chaîne logistique de bout en bout. Et la raison en est simple : augmenter les marges, améliorer les services de distribution envers les clients, et se protéger ainsi de toute concurrence en s’attaquant à l’un des aspects les plus ardus du métier de distributeur. Et si l’on s’en fie au mode opératoire d’Amazon jusqu’ici, on pourrait s’attendre à voir cette maîtrise complète se convertir en un nouveau service B2B.

En tirant parti de son expertise technologique et de sa nouvelle maîtrise logistique, Amazon pourra alors proposer à ses vendeurs tiers d’acheter, en ligne via une plateforme dédiée, des espaces de chargement à bord de tous types de transports tout en bénéficiant de prix réduits grâce à la désintermédiation ainsi opérée. Après l’achat en un clic Amazon pourrait donc très bien inventer la livraison en un clic.

 

Sources : 
Amazon Logistics Services - The future of logistics ?, Zvi Schreiber, Supplychain247
Why zero delivery time could be the future of retail ?, Dominic Basulto, Washington Post
What Amazon is doing with its supply chain coule devastate the competition ?, Evan Schuman, ComputerWorld

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE CAPITAL PARTENAIRES s’engage pour encourager l’innovation dans l’économie française. Partenaire privilégié des PME dans lesquelles elle investit, SGCP s’est associé avec UNKNOWNS, studio d’innovation et conseil en transformation digitale, pour proposer un programme d’engagement et de discussion autour des enjeux de l’innovation et de la transformation numérique à destination des dirigeants d’entreprises

A propos de unknowns

unknowns est une société de conseil et d’investissement en innovation destinée à accompagner les entreprises dans leur transformation numérique et l’accélération de leur croissance.

A propos de Société Générale Capital Partenaires

Société Générale Capital Partenaires (SGCP) investit pour compte propre du groupe Société Générale au capital des PME françaises pour des montants allant jusqu’à 15M€.

Les équipes de SGCP jouissent d’une grande proximité avec les PME françaises, grâce à ses implantations à Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes et Marseille. SGCP gère actuellement des fonds de 300M€ et accompagne plus de 70 PME françaises.

Plus d’informations sur : capitalpartenaires.societegenerale.com

Comment