Vous connaissez probablement Instagram, le réseau social de partage de photos racheté en 2012 par Facebook pour 1 milliard de dollars. Mais connaissez-vous Burbn, l’application avec laquelle tout a commencé ? Voici l’histoire d’une metamorphose réussie avec brio !

Si depuis l’appareil photo numérique tout le monde peut jouer les photographes, Instagram a permis à tous les propriétaires de smartphones de se targuer de prendre de magnifiques photos dignes des magazines.Depuis son lancement en 2010, ce réseau social photographique au 500 millions d’utilisateurs joue dans la cour des grands et a même été racheté par Facebook en 2012 pour 1 milliard de dollars. En 2014, Instagram passe un nouveau cap : il réussit à monétiser son audience en permettant aux entreprises de poster des contenus publicitaires sponsorisés, ce qui a généré près de 600 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2015.

L’histoire d’Instagram rassemble tous les éléments d’un bon récit. Mais il est fort à parier que vous ne connaissez pas Burbn, le vilain petit canard qui a donné naissance à ce succès planétaire.


Du vilain petit canard...


A l’origine de l’histoire donc, nous trouvons Burbn. Cette application, développée par  Kevin Systrom sur son temps libre, permettait aux utilisateurs d’organiser des sorties entre amis en réservant une place dans les endroits les plus prisés de San Francisco, puis de poster des photos de ces soirées inoubliables.

Après une rencontre fortuite avec deux fonds d’investissement, Baseline Ventures et Andreessen Horowitz, Kevin réussit à lever 500 000 dollars et commença à se consacrer au développement de Burbn à plein temps.

Malgré cela le succès ne fut pas au rendez-vous… Burbn arrivait en effet tard sur un marché déjà saturé. Incertain de la marche à suivre : persévérer, abandonner ou bien se reinventer, Kevin Systorm décida d’embaucher Mike Krieger pour le conseiller.

Ensemble, les deux diplômés de Stanford analysèrent en détail la manière dont l’application était utilisée. Leurs conclusions ? Tout le monde utilisait l’application pour poster et partager des photos, ignorant totalement les autres fonctionnalités trop nombreuses de Burbn.


… à la poule aux oeufs d’or


Après une étude du marché des applications mobiles de photographie, ils se rendirent compte qu’aucune d’entre elles ne permettait à la fois d'embellir les clichés et de les partager facilement.
En partant de ce constat, Kevin Systorm et Mike Krieger, supprimèrent donc de Burbn tout ce qui n’avait pas trait à la prise, à l’amélioration ou au partage de photos, pour proposer un produit véritablement unique.


Huit semaines plus tard, Instagram (pour télégramme instantané) était né. Le succès fut immédiat. En 24 heures seulement, l’application comptait déjà plus de 25 000 inscriptions. 9 mois plus tard ce chiffre atteignait 7 millions et les stars envahissaient la plateforme pour partager des moments de vies inédits avec leurs fans. Depuis, le succès ne se dément pas.


Le courage du pivot


L’histoire d’Instagram a effectivement tout pour plaire. Elle met en scène un jeune entrepreneur qui rencontre un succès fulgurant, en réussissant à transformer un vilain petit canard en véritable poule aux œufs d’or. Mais ce récit ne saurait occulter des leçons essentielles.

Généralement le lancement d’un nouveau produit ou service voudrait que l’on se fixe un objectif et un délai à tenir coûte que coûte. Cette histoire invite au contraire à dépasser la vision du “ça passe ou ça casse” en réévaluant le projet à chaque étape de développement, quitte à entreprendre, si nécessaire, un virement de trajectoire, un pivot.

Cette attitude agile et pragmatique est loin d’être facile à adopter. En effet, encore faut-il, accepter de sacrifier sa vision initiale du produit au profit de la réalité des chiffres et du marché tout en convaincant et rassurant toutes les parties prenantes du projet. Néanmoins elle permet de s’adapter en permanence à son environnement concurrentiel. Et c’est là que réside la clef de son succès. 

 

Sources : 
A pivotal pivot, MG Siegler, Techcruch
Ditilled from Burbn, Instagram makes quick beautiful photos social, MG Siegler, Techcruch

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE CAPITAL PARTENAIRES s’engage pour encourager l’innovation dans l’économie française. Partenaire privilégié des PME dans lesquelles elle investit, SGCP s’est associé avec UNKNOWNS, studio d’innovation et conseil en transformation digitale, pour proposer un programme d’engagement et de discussion autour des enjeux de l’innovation et de la transformation numérique à destination des dirigeants d’entreprises

A propos de unknowns

unknowns est une société de conseil et d’investissement en innovation destinée à accompagner les entreprises dans leur transformation numérique et l’accélération de leur croissance.

A propos de Société Générale Capital Partenaires

Société Générale Capital Partenaires (SGCP) investit pour compte propre du groupe Société Générale au capital des PME françaises pour des montants allant jusqu’à 15M€.

Les équipes de SGCP jouissent d’une grande proximité avec les PME françaises, grâce à ses implantations à Paris, Lyon, Bordeaux, Lille, Strasbourg, Rennes et Marseille. SGCP gère actuellement des fonds de 300M€ et accompagne plus de 70 PME françaises.

Plus d’informations sur : capitalpartenaires.societegenerale.com

Comment