Les banques imposent de gérer l’argent de manière comptable. Mais les individus, orientent leurs choix en fonction de la signification affective et sociale qu’ils accordent à l’argent. Ce sens donné à l’argent conditionne la façon dont ils s’en occupent.

L’argent a une valeur sociale et affective

Les individus ne gèrent pas l’argent en tant que tel mais ils gèrent leur vie en tentant de concilier gestion de l’argent et équilibre affectif et social.

 

L’argent est géré par le sens que les individus lui donnent.
Les systèmes moraux des individus et leurs relations affectives constituent un réseau de contraintes qui dessinent une carte mentale. Elle guide leurs choix au-delà du pur calcul financier et oriente la circulation de l’argent en lui donnant du sens. Elle est faite des potentiels, des actifs et des obligations de chacun.
Je peux être à découvert 3 mois de suite, mais pas question de toucher à l’argent de mamie.

 

Mais la banque impose une gestion comptable
Parce que la gestion de l’argent est un sujet en soi pour la banque, elle attend des individus qu’ils se comportent en comptables : faire des budgets, ajuster ses dépenses à ses revenus tous les mois, sous peine de les rappeler à l’ordre.
Pour elle, il est complètement irrationnel de laisser son compte à découvert alors qu’on a de l’argent à côté.

 

Gérer l’argent et gérer sa vie

La banque impose de gérer de l’argent alors que les individus essayent de gérer leur vie. Et si la banque prenait en compte le sens que les individus donnent à leur argent ?


L'ENQUÊTE DE TERRAIN

Enquête sur les usages de l'argent

Les banques et les institutions partagent une certaine idée de ce qu’est l’argent et de ce que les gens doivent en faire. Ces a priori structurent les produits bancaires en amont et le conseil qu’elles diffusent aux individus. Ces enseignements sont issus de notre Enquête sur les usages de l'argent. Pourtant, le rapport des gens à l’argent ne va pas de soi et mérite d’être investigué. La perception de l’argent et son usage réel sont-ils en adéquation avec les présupposés des banques ?

 

L’enquête de terrain a été conduite entre le 20 juillet et le 7 août 2015 à travers des entretiens semi-directifs approfondis auprès d’un panel de quinze personnes. Ce panel était constitué de profils contrastés, présentant de fortes différences tant en termes d’âge que de cycle de vie, de niveau de revenus et de richesses possédées, de statut marital et de zone de résidence.

Demander l'enquête


L'AUTEUR DE CETTE ENQUÊTE

GUILLAUME MONTAGU - Anthropologie & Stratégie
Après un cursus de recherche en sociologie et anthropologie politique à la Sorbonne, Guillaume a mis ses savoir-faire en sciences sociales au service des entreprises. Il a rejoint unknowns pour s'occuper de la recherche et des études.

guillaume.montagu@unknowns.fr

La démarche des sciences sociales part du constat que les individus ont des raisons de faire ce qu’ils font. C’est notre rôle de les comprendre et d’expliquer leurs pratiques.
 

PARTICIPER A UNE ETUDE ?

Un sujet vous tient à cœur et vous souhaiteriez sponsoriser ou co-réaliser une étude avec nous ? Vous aimeriez participer à l'une de nos prochaines études ou nous solliciter sur un sujet de votre choix

Ecrivez-nous !

 
 
 

Les icônes utilisées en illustrations ont été téléchargées sur thenounproject.com. Creative Commons – Attribution (CC BY 3.0) http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ 
Merci à leurs auteurs : Kevin Augustine LO,  Mister Pixel,  Michael Thompson,  Bradley Ashburn,  Nicholas Menghini,  Nicky Knicky,  Aha-Soft, Martin Lebreton,  Rohith M S, Jessica Scott, Vineet Kumar Thakur, Thomas Helbig, parkjisun, Yazmin Alanis, Pablo Rozenberg, Rediffusion & Kenneth Von Alt.

Comment