Nous décidons souvent qu’un objet est un déchet parce que nous ne savons pas où le mettre ni quoi en faire. Un déchet n’est donc pas condamné à rester un déchet. Il lui suffit d’être dans une autre situation pour que nous changions de regard sur lui...et choisissions de lui donner une seconde vie.

slide1.png

Un déchet est d’abord un objet
Les restes d’un plat, les traces de son adolescence ou les surplus d’emballage sont souvent considérés comme des déchets. Pourtant, entre le moment où il passe du statut de chose à celui de déchet, l‘objet est resté le même. Qu’est-ce qui a réellement changé entre ces deux statuts ?

 
slide2.png

Un objet qui appartient au passé
Rien ne justifie la présence d’un objet qui n’a plus de rôle à jouer ni dans le présent ni dans le futur. Après un repas, certains aliments deviennent des déchets. Certains individus jettent aussi les livres qu’ils lisaient étudiant, quand d’autres jettent les vêtements qu’ils portaient adolescent. 

 
slide3.png

Un objet qui n’a plus sa place chez nous
Parce qu’ils ne peuvent pas être réutilisés ou qu’ils n’ont pas d’autres fonctions, certains objets deviennent des déchets. Ainsi des piles, des ampoules et de la plupart des emballages. Certains objets n’ont tout simplement jamais leur place. Ainsi des mégots de cigarettes sur son balcon : Ils appartiennent à des inconnus et sont encore imprégnés par eux.

 
slide4.png

Trouver une place aux déchets, c’est changer leur statut
Parce que le statut de déchet dépend de la place qu’il occupe dans une situation donnée, ce statut est toujours temporaire : à situation différente, statut différent. Beaucoup de déchets ont des raisons de redevenir des objets : il leur suffit pour cela de retrouver une place.


L'ENQUÊTE DE TERRAIN

Enquête sur les pratiques de tri des particuliers

etude_tri.png

Le sens commun aborde principalement les déchets sous l’angle de la saleté ; et justifie la gestion des déchets par le souci de l’hygiène et de la propreté. Or le rapport des individus aux déchets n’est pas seulement pathologique : il est aussi symbolique, social et normatif. Ces variables déterminent aussi les pratiques de gestion des déchets et plus particulièrement du tri et du recyclage. Ces enseignements sont issus de notre enquête exploratoire sur la gestion et le tri des déchets par les individus.

 

L’enquête de terrain a été conduite au moyen d'observations et d'entretiens semi-directifs auprès d’un échantillon composé de profils variés : aussi bien des personnes triant le plus possible que des personnes ne triant jamais ; mais aussi des personnes triant dans certaines situations mais pas dans d’autres.

Demander l'enquête

 

L'AUTEUR DE CETTE ENQUÊTE

Marc-Antoine_GP.png

MARC-ANTOINE MORIER - Anthropologie & Stratégie
Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences sociales.

marc-antoine.morier@unknowns.fr

Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent.
 

PARTICIPER A UNE ETUDE ?

Un sujet vous tient à cœur et vous souhaiteriez sponsoriser ou co-réaliser une étude avec nous ? Vous aimeriez participer à l'une de nos prochaines études ou nous solliciter sur un sujet de votre choix

Ecrivez-nous !

 
 

Les icônes utilisées en illustrations ont été téléchargées sur thenounproject.com. Creative Commons – Attribution (CC BY 3.0) http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/
Merci à leurs auteurs :  Freepik, Icon works, Vectors market, David
Photographe : David Degner

Comment