Rester en poste, changer de poste, trouver un poste : enquête sur l'ordinaire de la vie professionnelle

On entend souvent que les collaborateurs quittent leur entreprise parce qu’ils ne sont pas satisfaits de leur poste. Or, en toute logique, si l’insatisfaction déclenchait réellement les départs, les collaborateurs changerait de poste en permanence. Et la fréquence et le volume du turn-over dans les entreprises seraient assurément plus importants qu’ils ne le sont aujourd’hui. Plutôt que de se demander pourquoi les individus changent de poste, on peut se demander pourquoi ils ne le font pas plus souvent alors même qu’ils sont insatisfaits. Par conséquent, si l’insatisfaction n’est pas suffisante pour expliquer les départs, qu’est-ce qui fait vraiment partir les collaborateurs ?

Présentation de l'étude sur demande *

Nombre de pages: 60

Auteur Marc-Antoine Morier

Éditeur : unknowns études

Année: 2018

Format: print et pdf

Option supplémentaire

Atelier d'idéation

Un atelier animé par nos experts pour mettre en pratique les enseignements de l’étude.

* nombre de créneaux de présentation limités

ENSEIGNEMENTS CLÉS

Les individus pensent démissionner lorsque tous les moyens qu'ils ont utilisé pour résoudre leur mécontentement ont été utilisés. Certes la loyauté envers une entreprise repousse la démission. Mais elle est inversement proportionnelle au mécontentement. Néanmoins, il ne suffit de vouloir démissionner pour le faire. Partir d'une entreprisse suppose au préalable d'avoir lever plusieurs contraintes - notamment la cohérence du parcours professionnel. Quand les individus veulent partir mais qu'ils n'en ont pas les moyens, ils utilisent des tactiques qui leur permettent de rester malgré leur mécontentement ; ils redéfinnissent leur poste de manière acceptable ou bien essaient de multiplier les à-côtés avantageux. Seul un accident dans l'entreprise - une dispute par exemple - ou un événement majeur dans la vie personnelle - la mutation du conjoint ; etc. - peuvent précipiter le départ ; malgré des contraintes élevées. Retrouver un poste, c'est alors entrer dans une période d'urgence car plus le temps passe plus les chances d'en trouver un diminuent. Pour sortir de l'impasse, les individus s'appuient sur leurs ressources relationnelles, culturelles et économiques. Ces ressources sont socialement distribuées selon l'origine sociale des individus. Elles sont pourtant indispensables pour retrouver un poste.

«Ne laisse jamais un poisson que tu as en main et dire que tu vas attraper celui que tu as sous les pieds ! J’sais pas si tu as compris ce que je veux dire. Ce que tu as en main, garde-le ! Mais quand tu as mieux, tu le laisses et puis tu prends celui qui est mieux. C’est comme ça ! (Agent de sécurité)»

MÉTHODE D'ENQUÊTE

Nous avons rencontré 15 personnes et les avons interrogé sur leurs parcours professionnels, poste par poste, depuis leur entrée sur le marché du travail jusqu’à aujourd’hui. La famille, les loisirs mais aussi le lieu de résidence principal ayant des répercussions sur le travail, nous avons également abordé ces thèmes avec les répondants. Nous avons également observé des individus pendant leur recherche d’emploi, sur des réseaux professionnels ou bien pendant des discussions avec leurs amis. Enfin, pour interpréter les données recueillies, nous avons mobilisé les résultats de la sociologie américaine et française du travail ainsi que des travaux de sciences politiques des crises.

Protocole

Revue de littérature

Interview avec 15 personnes

Observation

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."

DEMANDER UNE PRÉSENTATION


Suivez nous à EPIC, la conférence des business anthropologists