Du temps contre de l’argent : c’est dans ces termes que l’échange entre employés et employeurs est souvent pensé. Or, les individus convertissent en rémunération bien plus que leur salaire. Pour retenir leur employés, les entreprises doivent-elle élargir leur vision de l’échange ?

1. Du temps contre du salaire

Les grandes entreprises pensent souvent que les salariés acceptent d’échanger leur temps uniquement contre de l’argent.

2. En réalité, les salariés mettent bien plus dans l’échange.

Pour se convaincre de consacrer une très grande partie de leur existence éveillée à travailler, les individus veulent récupérer un peu plus qu’une fiche de paie... Ils ont besoin d’obtenir le sentiment d’être utile, important, écouté, pris au sérieux ; etc.

3. Faire les comptes, c’est autre chose que regarder son salaire

Pour continuer à donner leur temps, les individus prennent tout ce qu’ils peuvent prendre dans l’entreprise ; du simple café offert à l’utilisation de la voiture de fonction le week-end. Minuscules, ces rétributions sont pourtant essentielles : les individus en font la somme pour estimer si leur temps est échangé de manière équitable.

4. Et si on aidait les entreprises à comprendre ce qu’elles échangent vraiment avec leurs employés ?

Identifier toutes les rétributions que les individus veulent récupérer en échange de leur temps, c’est mieux satisfaire les individus et, partant, les faire rester plus longtemps en entreprise. Les startups, faute de moyens financiers à proposer, ont en réalité commencé à prendre ces attentes en considération.

L'étude

#GérerSonArgent

Rester en poste, changer de poste, trouver un poste : enquête sur l'ordinaire de la vie professionnelle

On entend souvent que les collaborateurs quittent leur entreprise parce qu’ils ne sont pas satisfaits de leur poste. Or, en toute logique, si l’insatisfaction déclenchait réellement les départs, les collaborateurs changerait de poste en permanence. Et la fréquence et le volume du turn-over dans les entreprises seraient assurément plus importants qu’ils ne le sont aujourd’hui. Plutôt que de se demander pourquoi les individus changent de poste, on peut se demander pourquoi ils ne le font pas plus souvent alors même qu’ils sont insatisfaits. Par conséquent, si l’insatisfaction n’est pas suffisante pour expliquer les départs, qu’est-ce qui fait vraiment partir les collaborateurs ?

Découvrir l'étude

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."

Suivez nous à EPIC, la conférence des business anthropologists