La vraie retraite est un sport de combat

Travailler est une norme sociale si puissante que le droit à l’inactivité, même conquis au terme d’une vie de labeur, a toujours un léger goût de scandale. Certains retraités parviennent pourtant à résister, mais au prix de la contestation même de la valeur du travail.

1. Manuel du senior

Le bon retraité reste productif : il s’implique pour autrui, rend service à son entourage et, comble du zèle, il continue à travailler. En dépit de cette bonne volonté, il reste redevable : même l’utilisation de son argent n’est plus libre : c’est désormais un don de la collectivité, ou un héritage à conserver pour les plus jeunes générations.

2. Mais certains retraités essaient de refuser ce modèle

Au droit d’ingérence collectif, certains retraités opposent le droit d’orienter leur retraite comme bon leur semble.

3. Parce que la fin de carrière a remis le travail à sa place

La désillusion des dernières années de travail (souffrance physique, mise au placard, perte de repère et de sens) libère ces personnes de leur obéissance à la norme : le travail n’est plus une valeur sacrée, et cette dévaluation permet de justifier une retraite oisive. C’est donc le rejet du travail qui libère la retraite.

4. Comprendre autrement le mécontentement des retraités

Et si les retraités ne manifestaient pas uniquement pour défendre leur pouvoir d’achat, mais aussi parce que le principe même de la retraite était continuellement attaqué ?

L'étude

#GérerSonArgent

Comment les individus vivent-ils la retraite ?

À en juger par le nombre impressionnant de publications sur le sujet, le thème de la silver économie est en passe de devenir un marronnier aussi incontournable que le thème du gouvernement qui s’apprête à “réformer le système des retraites". Pourtant, ces prismes économiques et politiques occultent les facettes principales du sujet retraite. Car, rappelons-le, la retraite est avant tout un problème de retraité. Comment les individus vivent-ils le passage du travail à la retraite ? Pourquoi certains redoutent-ils cette transition quand d’autres l’attendent avec impatience ? Que font-ils de leur retraite en conséquence ? Pourquoi certains continuent de travailler quand d’autres choisissent les loisirs ? C’est à ces questions que nous avons tenté de répondre dans cette étude.

Découvrir l'étude

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."