L'argent : sa forme est un problème de fond

L’argent dématérialisé circule facilement. Mais cela le rend aussi moins maitrisable aux yeux des individus. Alors que l’argent se transforme en information, d’autres monnaies émergent et lui redonnent de la matérialité.

1. L’argent matériel a ses vertus

Les individus s’appuient sur les monnaies -  pièce, billet, chèque, ticket restau - pour avoir le sentiment de maitriser leur argent. Compter sa monnaie, taper un code ou écrire un chèque sont ainsi des moyens de visualiser la dépense et de s’en souvenir. Identifier une monnaie à sa forme et son poids, la reconnaître à ses symboles -  signature de la banque centrale par exemple - est aussi une manière de l’authentifier, donc d’être sûr de sa valeur financière. Si bien que certains individus considèrent uniquement ces formes d’argent comme « réelles ».

2. Mais la dématérialisation de la monnaie complique ce mode de gestion

Transformé en information, l’argent circule dans des parcours dits sans frictions : les monnaies deviennent invisibles, leur manipulation minimale et le paiement se réduit à une pression du doigt sur un écran. Cette fluidité accélère la circulation de l’argent. Mais elle a aussi pour conséquence d’effacer toutes les pratiques que les individus utilisent pour avoir le sentiment de bien maitriser leur argent.

3. Les monnaies retrouvent leur forme

Face à cette dématérialisation de l’argent , de nouvelles monnaies lui redonnent une forme concrète. Ainsi des monnaies locales qui permettent de nouveau aux individus de manipuler l’argent. Ainsi des tickets restaurants qui permettent aux individus de réserver leur argent pour des dépenses pré-affectées et ainsi de retrouver du contrôle sur leur budget.

4. Les formats comme enjeux

Certains acteurs dématérialisent l’argent quand d’autres le rematérialisent. D’un côté, on gagne en rapidité ce qu’on perd en contrôle. De l’autre, on gagne en maitrise ce qu’on perd en fluidité. Qui remportera la bataille des monnaies ?

L'étude

#GérerSonArgent

Les monnaies en pratique

Les acteurs du secteur bancaire pensent que les individus utilisent indifféremment les monnaies et qu’ils s’en servent uniquement pour régler des achats. En réalité, les individus n’utilisent pas les toutes les monnaies de la même manière, quand bien même ces monnaies ont exactement la même valeur financière. Cette variété des pratiques mérite d’être comprise pour être mieux accompagnée.

Découvrir l'étude
Contenu payant

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."