Les retraités ne travaillent pas que pour l'argent

Travailler à la retraite n'est pas qu'une question de pension. En plus des raisons financières, certains retraités utilisent le travail comme une issue de secours pour échapper à leurs obligations sociales. D'autres obtiennent du travail un retour sur investissement symbolique dont la retraite ou la fin de carrière les avaient privé.

1. Travailler sert à échapper aux obligations sociales

Le travail est une justification imparable pour se dédouaner de devoirs de toutes sortes. Tâches ménagères, repas familiaux, labeurs administratives : autant d'obligations nouvelles que le travail, opportunément brandi, permet d'esquiver en toute impunité.

2. Travailler sert à retrouver une identité malmenée par la retraite.

Les individus s’identifient en grande partie par leur travail : et pour cause, c’est lui qui fournit des gratifications, du réseau et de la progression sociale. Or, la retraite bouscule cette identité : le vide est une métaphore souvent utilisée par les individus rencontrés.

3. Travailler sert à retrouver une identité malmenée par la fin de carrière.

Des cadres dirigeants du privé racontent avoir été mis au placard à la fin de leur carrière. Exercer des fonctions de direction dans des associations, c’est essayer de retrouver de la reconnaissance et un sentiment d’utilité. Retravailler, c’est donc reconquérir un statut perdu.

4. TRAVAILLER N'EST PAS QU'UNE QUESTION D'ARGENT

Et si on élargissait la question du travail des retraités aux dimensions sociales et symboliques ?

L'étude

#GérerSonArgent

Comment vit-on son passage à la retraite ?

La retraite est un sujet socio-économique mais avant tout un problème de retraité. Cette étude sert à comprendre comment les individus vivent le passage à la retraite et comment ils orientent leurs activités.<br> Les réponses que nous pouvons vous apporter :<br> • Qu'est-ce qui se joue lorsqu'on arrête de travailler ?<br> • Pourquoi la retraite est une libération pour certaines et un fardeau pour d'autres ? <br> • Pourquoi parler de « senior » c'est rater une partie du problème ?

Découvrir l'étude

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."

Suivez nous à EPIC, la conférence des business anthropologists