Le jeu : un régulateur entre la famille et ses membres

Noël est un équilibre fragile entre la famille et les individus qui la composent. Heureusement le jeu offre un terrain d’entente où les attentes contradictoires disparaissent ! Mais tout n’est pas joué : le jeu a ses zones d’ombre qui peuvent parfois gâcher la fête.

1. A Noël, le jeu est au service de la famille

Parce qu’il permet d’éviter toute sorte de dysfonctionnements : sans le jeu, on s’ennuie, il y a des silences et la soirée s’éternise ; alors dans ces moment-là « y'a plus trop d’atomes crochus » explique Camille. Le jeu, bien au contraire, aide la famille à se réunir : des individus autrement séparés y trouvent un prétexte pour échanger. Une fois lancés, les tours de jeu répartissent l’attention, de sorte qu’aucun monologue ne la privatise.

2. Mais le jeu est aussi au service des individus 

Grâce à lui, on peut dire et faire des choses que Noël proscrit. Parce que c’est pour jouer, on peut avoir une conduite moins cérémonieuse et plus personnelle ; être compétiteur pour Nicolas; être taquin pour Kilian. Ensuite, parce que c’est pour de faux, on peut s’autoriser à dire des choses autrement censurées ; et, comme Kilian, expliquer à sa belle-mère qu’elle est stupide, à travers le jeu bien sûr !

3. Le jeu est un régulateur entre individus et famille

Les premiers peuvent s’exprimer et ainsi échapper au protocole parfois rigide de la réunion familiale. Côté famille, des individus liés par un seul dénominateur commun (la parenté) peuvent se re-lier le temps du jeu ; alors la  famille a refait son alliance et c’est là tout l’enjeu de Noel. Ainsi le jeu est un régulateur : il permet d’assurer le bon fonctionnement d’ attentes parfois contradictoires entre individus et famille.

4. Mais ce régulateur est fragile

Le second degrés du jeu peut parfois être mal interprété, et le jeu avoir des conséquences réelles sur la vie. C’est que les joueurs se sont fait prendre au jeu : ils ont pris à la lettre ce qui est essentiellement figuré, et pour argent comptant ce qui n’est que pour de faux. Bref, ils ont oublié qu’ils jouaient. Le jeu a donc des limites mais il revient aussi aux joueurs de savoir les détecter…

L'étude

#GérerSonArgent

Jouer en famille à Noël : à quoi on joue ?

Pour quelles raisons le jeu est-il si répandu dans les familles au moment de Noel ? Pour décortiquer ce qui paraît évident au prime abord, nous avons voulu découvrir quelles fonctions le jeu remplit au sein d’un rituel familial par excellence : Noël. Pour dépasser l’idée selon laquelle jouer est une chose légère et anodine, nous avons pris le jeu au sérieux en examinant non seulement les enjeux propres à chaque type de jeux, mais en examinant aussi le statut particulier des comportements qui s’y observent et les attitudes qu'il génère. Si le jeu est donc tout sauf "frivole", comment s'articule-t-il avec le moment de Noël ?

Découvrir l'étude
Contenu Gratuit

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."