Être un déchet n'est pas une fatalité !

Nous décidons souvent qu’un objet est un déchet parce que nous ne savons pas où le mettre ni quoi en faire. Un déchet n’est donc pas condamné à rester un déchet. Il lui suffit d’être dans une autre situation pour que nous changions de regard sur lui...et choisissions de lui donner une seconde vie.

1. Un déchet est d’abord un objet

Les restes d’un plat, les traces de son adolescence ou les surplus d’emballage sont souvent considérés comme des déchets. Pourtant, entre le moment où il passe du statut de chose à celui de déchet, l‘objet est resté le même. Qu’est-ce qui a réellement changé entre ces deux statuts ?

2. Un objet qui appartient au passé

Rien ne justifie la présence d’un objet qui n’a plus de rôle à jouer ni dans le présent ni dans le futur. Après un repas, certains aliments deviennent des déchets. Certains individus jettent aussi les livres qu’ils lisaient étudiant, quand d’autres jettent les vêtements qu’ils portaient adolescent.

3. Un objet qui n’a plus sa place chez nous

Parce qu’ils ne peuvent pas être réutilisés ou qu’ils n’ont pas d’autres fonctions, certains objets deviennent des déchets. Ainsi des piles, des ampoules et de la plupart des emballages. Certains objets n’ont tout simplement jamais leur place. Ainsi des mégots de cigarettes sur son balcon : Ils appartiennent à des inconnus et sont encore imprégnés par eux.

4. Trouver une place aux déchets, c’est changer leur statut

Parce que le statut de déchet dépend de la place qu’il occupe dans une situation donnée, ce statut est toujours temporaire : à situation différente, statut différent. Beaucoup de déchets ont des raisons de redevenir des objets : il leur suffit pour cela de retrouver une place.

L'étude

#GérerSonArgent

Les pratiques de tri des particuliers

Trier ses déchets reste aujourd'hui une activité hautement complexe alors que l'urgence écologique n'a jamais été aussi pressante. Cette étude sert à comprendre comment les individus affrontent concrètement cette complexité dans le quotidien. Les réponses que nous pouvons vous apporter : <br> • Pourquoi le tri est moins une affaire de conviction qu'une affaire de pratique ? <br> • Comment les individus font face à la difficulté de trier ? <br> • Quels sont les principaux profils de trieur ?

Découvrir l'étude

L'AUTEUR DE CETTE ÉTUDE

Marc-Antoine Morier - Anthropologie & Stratégie

Diplômé de l’EHESS, Marc-Antoine a mis ses compétences en sociologie et en anthropologie au service des entreprises. Il a rejoint unknowns en 2017 pour réaliser les enquêtes de terrain en sciences

Contacter Marc-Antoine

Marc-Antoine Morier

"Les sciences sociales offrent des méthodes et des outils pour comprendre les individus. Les utiliser, c’est se donner les moyens de saisir comment et pourquoi ils font ce qu’ils font et disent ce qu’ils disent."

Suivez nous à EPIC, la conférence des business anthropologists